AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Contexte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lilianne "Lilith" Luxuria
Démon
Démon
avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 25/06/2014

MessageSujet: Contexte   Sam 6 Sep - 19:49

Bienvenue !

Tout le Staff te souhaite une excellente lecture du contexte. N'oublie pas que tu peux poster tes questions et tes idées pour l'améliorer ou l'approfondir ici. Nous sommes ouverts à toute proposition et discussion.
Contexte

Prélude : la chute des enfers
Tout était calme en Enfer. Nous vivions entre nous, dans une entente amicale. Lucifer, Satan, Asmodée, Belzébuth, Mammon, Léviathan et Belphégore nous protégeaient contre les rares anges qui osaient s'aventurer en Enfer.
Ils étaient nos sept seigneurs, nos protecteurs. Avec eus, nous savions que nous n'avions rien à craindre.
Mais cet instant de calme ne dura que quelques siècles. Les anges sont descendus en Enfer, par gros escadrons. Ils nous ont tous massacrés, sans pitié. Nos seigneurs ne savaient plus où donner de la tête. Heureusement que nous savions tenir des armes ! Cela nous a permis de résister un peu avant de nous éteindre. L'honneur est donc légèrement sauf !
Nos sept protecteurs étaient les derniers à résister. C'est là qu'ils l'ont sortie... Cette boîte, à peine plus grande qu'une boîte à sucre. C'est un ange du nom de Pandore qui enferma nos seigneurs en elle.
Ainsi, il n'existait plus de démon. Notre peuple devient une légende faite pour que les enfants restent sages.

Un démon présent lors de la grande bataille



"Ah qu'est-ce qu'on est serrés, au fond de cette boîte !"
Il fait sombre à l'intérieur. Le revêtement est doux, ce doit être du velours. Nos sept bienfaiteurs se choquent et s'entrechoquent. Il est difficile de trouver sa place dans une habitation si étroite, surtout si on y loge à sept.
Bien sûr, séquestres dans une demeure de 30cm², nos mécènes commencent à se disputer. Surtout que Lucifer est certain de valoir plus que les autres. Alors, il les rabaisse plus bas que terre à coup de "vous le valez rien", "je suis plus intelligent que vous" ou encore "je vaux plus que vous sept réunis". Mais la phrase qui envenima le plus les choses fût "Je suis le seul à mériter d'être le roi des Enfers, lorsque je les aurai rebâties.". Soyez sûrs que c'est LA phrase qui a détruit la paix qu'il y avait autrefois en Enfer. Plus l'orgueilleux assénait ce genre de phrases et plus il se mettait les autres à dos. C'est Satan qui lança la première offensive, par la force. Cependant, il était à bout de patience et ne réfléchissait pas lorsqu'il distribuait ses coups. Résultat ? Lucifer les anticipait sans souci, en en profitant pour se moquer de son frère à chaque coup esquivé.
Les autres finirent par se rallier à Satan, plus par agacement vis à vis du crâneur que pour venir en aide à leur frère. Enfin, en vérité, il n'y a que Mammon, Asmodée et Belzébuth qui vinrent en aide à leur frangin. Belphégore était "trop fatigué" et Léviathan s'amusait à regardait le combat, se disant que s'ils arrivaient un jour à sortir de leur cage, il organiserait sans doute des combats.
Voyant qu'il était en mauvaise posture, Lucifer mis fin à la bagarre. Il utilisa le prétexte de garder leurs force pour trouver un sortie à leur prison le plus vite possible.
Alors, ils se calmèrent. Il n'est pas dit qu'il n'y a pas eu d'autres bagarre. Mais celles-ci étaient moindres comparées à la première.
Leur enfermement dura plusieurs siècles. Si bien que leurs caractères n'allaient pas en s'arrangeant ! Lucifer devint de plus en plus orgueilleux. Satan changea à tel point qu'il fini par être tout le temps en colère, sans doute à cause de la rage que Lucifer lui inspirait. Avec le temps, Asmodée fini par être un véritable nymphomane, avide de plaisir charnels. Belzébuth, lui, voyait son appétit grandir de plus en plus jusqu'à avoir un appétit gargantuesque. Belphégore refusait de plus en plus de faire quoi que ce soit. Mammon rêvait d'argent et désirait en amasser sans jamais en dépenser une seule pièce. Enfin, Léviathan laissait ses frères travailler pour avoir ce qu'ils voulaient puis leur volait leurs richesses, astucieux, non ?

Un enfant neutre



La boîte de pandore
J'ai réussi ! Je les ai enfermés tous les sept ! Et avec ça, j'ai détruit la race des démons ! Je suis considéré comme un héro en Eden.
Seulement... Je ne peux pas laisser cette boîte à la vue de tout le monde. C'est impossible. La tentation de l'ouvrir est trop grande, même pour un ange. Non pas par curiosité, mais pour me mesurer à eux. Je décide donc de la confier au Dieu le plus sage de la planète : Zeus. Certes, il va peut-être refuser. Mais sait-on jamais ?
Me voilà donc parti pour l'Olympe, où je rencontre Zeus. Il est intéressé par cette boîte et ne se fait pas prier pour me rabaisser, car lui, était au delà de toute tentation.
Je rentre donc, soulagé d'un fardeau. Pour la comparaison, je me sentais un peu comme Frodon dans "Le seigneur des Anneaux" de J.R.R Tolkien. Bah quoi ? Même les anges ont le droit d'aimer la bonne littérature !

L'ange Pandore


Je vivais ma vie de Dieu-Tout-Puissant tranquillement, à veiller sur mes enfants. A vrai dire, je cherchais une punition pour les Hommes. Avec la complicité de Prométhée ils avaient volé le feu sacré de l'Olympe. C'était peut-être il y a longtemps, mais je ne puis oublier ce geste.
Alors, lorsque vînt cet ange, nommé Pandore, l'idée m'est venue. Créer une femme, avec toutes les qualité possibles et imaginables. Elle fut ainsi fabriquée dans de l'argile et de l'eau par Héphaïstos ; Athéna lui donna ensuite la vie, lui apprit l'habileté manuelle et l'habilla ; Aphrodite lui donna la beauté ; Apollon lui donna le talent musical, Hermès lui apprit le mensonge et l'art de la persuasion et lui donna la curiosité ; enfin Héra lui donna la jalousie. Moi ? Je lui confia la boîte en lui disant de ne surtout pas l'ouvrir, car alors un grand malheur s'abattrait sur le monde. Je l'appela Pandore, en l'hommage de l'ange qui m'a permis ma vengeance.

Zeus


J'ai honte. Je m'en veux. C'est horrible. J'ai libéré le mal de cette boîte. On m'avait pourtant bien dit de ne l'ouvrir sous aucun prétexte. Mais... La curiosité était trop grande. Je l'ai ouverte. A peine, juste pour voir l'intérieur. Mais ça a suffit. Ils se sont libérés, les sept démons. Et c'est de ma faute. J'ai honte... Je m'en veux... C'est horrible.

Pandore, première femme



Le travail c'est la santé
LIIIIIBRE !!! JE SUIS LIIIIIBRE !!! Le monde a plein de richesses à me donner ! De l'or, de l'argent, du cuivre. Cela fait tellement longtemps que je n'ai pas vu de choses précieuses que tout me paraît extraordinaire !
Cela dit, il ne faut pas que j'oublie qu'une guerre a éclaté entre mes frères. Il y a d'une part Asmodée, Satan, Belzébuh et moi, d'une autre Lucifer, d'une autre encore Belphégore et enfin d'une autre part, Léviathan.
Avec mes trois frères, nous avons convenu d'un plan : Asmodée se chargeait de s'accoupler avec des humaines pour recréer les démons, tant dis que Satan, Belzébuth et moi parcourrions le monde à la recherche d'une porte des Enfers exploitable. La seule que nous avons trouvé se trouve à Bogota, en Colombie, sous un hôtel appelé Salto del Tequendama. Satan l'a retapée, puis nous somme retourné d'où nous venions. Seulement... Tout était dévasté. Plus rien de subsistait. Et pour retaper les enfer de fond en comble, il fallait que les sept protecteurs s'unissent.
Une fois cela fait, Asmodée amena ses enfants en Enfer et les y éduqua jusqu'à leur dix ans. Ensuite, il les a laissé dans l'hôtel, pour qu'il prennent leurs marques petit à petit sur terre, sans leur père.
Je me dis que moi aussi, il faudrait que je crée les démons de l'avarice. Alors je trouve deux humaines, que je féconde en même temps. Deux soeurs, deux petites pièces d'or. Malheureusement, sitôt fécondée, elles étaient condamnées à mourir neuf mois plus tard. J'ai alors compris que mes pouvoirs avaient grandi durant mon emprisonnement. Mais pas que les miens, ceux de mes frères aussi. Il fallait que je sois méfiant. Une guerre n'allait certainement pas tarder à être déclarée, dès que chacun des partis aura assez d'enfants pour faire une armée digne de ce nom. Alors je crée la mienne. Ainsi, en plus de Crésusia et de Midas, j'ai une multitude d'autres enfants. La plupart sont hors de l'hôtel, mais j'en ai un beau petit paquet à l'interieur de la "couveuse". Je ferai de nouveaux enfants lorsque je sentirai que ce sera le moment. Parce que sinon, je devrai m'absenter dix ans afin d'élever les bébés.
Pour patienter, j'ai créé les banques "Diamond", comme le nom de famille de ma fille, oui. Je suis propriétaire de 95% des banques du pays.

Mammon


Je peux enfin manger ! Une fois rassasié, je verrai ce que je ferai, mais là, j'ai faim !
Finalement, une fois la faim partie, une fois que j'ai goûté à toutes ces nouvelles saveurs ques les Hommes ont créées ou découvertes, je me décide à aller aider trois de mes frères à rebâtir les Enfers.
Ensuite, je m'adonne au plaisir de la chair, entre deux orgies de nourriture et élève mes enfants comme il se doit.
En parallèle, j'ai bâti de nombreux restaurants et suis un chef cinq étoiles. Je sers même les paresseux du palais royal. Enfin... quand ils daignent se réveiller pour manger.

Belzébuth


Après ma libération ? J'ai dormi. Puis j'ai été aider mes frère à reconstruire tout l'Enfer. Et j'ai redormi. Je me suis réveillé dans un palais, une couronne sur ma tête. Même pas la force de questionner sur le pourquoi du comment, trop fatigué. J'ai trouvé la force pour faire quelques enfants, mais des serviteurs les ont élevé a ma place. Vous n'avez pas idée à quel point ça vous prend votre énergie ces choses là !
Dormir...

Belphégore


Libre. Enfin. Je peux enfin sortir de ce trou a rats. Je ne suis plus bloqué avec mes frères dans cette minuscule garçonnière pour démons. Je peux enfin avoir ce que j'enviais pendant toutes ces années :  la liberté !
La première chose que j'ai faite en sortant ? Profiter de l'air frais. Bah oui. Enfermez pendant des années sept hommes dans un endroit confiné et sans commodités, au bout d'un moment vous constaterez que sa commence à sentir le chacal. Ensuite j'ai entrepris avec les autres la reconstruction des enfers. Une armée d'anges y était passée après tout et avait laissé un sacré bordel derrière elle. Et pas l'un de ceux que Asmodée
Une fois l'enfer de nouveau ''vivable'' Asmodée s'était mit au repeuplement de notre espèce. Je me mis très vite a l'envier et à  faire de même. Puis je me mis à porter mon attention sur mes autres frères. Je les enviais tour a tour et finalement je me retrouvais très vite a la tête d'un empire du crime. Marché noir, trafique d'esclave, assassinat, prostitution. Je contrôlais tout, même des membres influents de la politique. Je tirais donc les ficelles du pouvoir au coté de Lucifer, assurant en même temps aux démons une solide couverture et un pouvoir qui très vite se retrouvera sans limite.

Léviathan


Faire l'amour. C'est ce qui compte le plus à mes yeux, après ces siècles d'enfermement. Le premier soir ? Une centaine de femmes partageaient ma couche. Je les fatiguais les unes après les autres, en mettant la moitié enceinte. Personne ne vous l'a dit ? Tout démon ayant un tant soit peu de contrôle sur ses pouvoirs peut, s'il le souhaite, modifier tout cycle naturel a sa guise. Le défilement des saison, l'écoulement du temps... Ou le cycle chez une femme ! Donc oui, ces grossesses, je les voulais.
Tous les soirs, je recommençais. Beaucoup de femmes et la moitié tombait en ceinte. Tout cela pendant un bon mois. Ensuite, je faisais en sorte qu'elles ne soient pas fécondables. Aucune femme humaine ne pourrait supporter la naissance d'un être avec tant de pouvoirs ! Je ne pourrai plus assouvir mes bas instincts si plus aucune femme n'est en vie pour que je le fasse !
Neuf mois plus tard, je récupère les enfants et les emmènent en Enfer. La première portée a vu l'Enfer en piètre état. Léviathan et Lucifer ont été durs à convaincre.
Une fois de retour sur la terre des Humain, je me mis à créer "Le palais au mille plaisirs". Cet établissement mettait à disposition mes filles et mes garçons pour des clients fortunés. Mes enfants se relaient entre la partie bar, Cabaret, et bien sur, maison close.

Asmodée


Sorti, enfin. Maintenant je vais me faire un plaisir de pulvériser mes imbéciles de frères. Ceux qui m'ont regardé de haut. Et Lucifer sera le premier.
C'est ce que je pensais lorsque je suis sorti de là, mais finalement, je suis bizarrement passé a autre chose. J'ai accepté de mettre cela à plus tard pour reconstruire les enfers avec les autres. Puis Lucifer a trouvé un château dont il était devenu le seigneur. Alors je me suis empressé de devenir moi aussi seigneur. Puis j'ai réuni une armée pour l’assiéger. Mais chaque fois que j'approchais avec une armée, il avait déjà décampé. Je le hais, je le hais tellement. Lui et Léviathan. Je les écraserais de mes mains...
Puis du temps est passé. La vengeance hante toujours mon esprit, mais pour le moment je me prépare. Il n'est qu'un minuscule Maire alors que je suis le Général des armées de toute la Colombie. Les rebelles sont contrôlés par l'un de mes enfants et les mercenaires par un autre. Je les tiens à ma merci. Et ça me suffit pour le moment. Mais un jour. Je les écraserais...

Satan


Plus que la liberté. Ce qui m'avait le plus manqué dans cette boite. C'est le pouvoir. Mais aussi toutes les petites choses qui font que la vie vaut la peine d'être vécue. Toutes les petites fantaisies que l'on peut se permettre lorsque des anges ne nous ont pas enfermé dans une ridicule petite boite assez grande pour servir de boîte à sucre.
Une fois sorti de cette situation, la première chose que je me suis empressé de faire, fût de procréer. Puis je me suis occupé de reconstruire les enfers avec mes frères avant de m'occuper de mes enfants en devenant ce pourquoi j'ai toujours été fait : le plus grand, le meilleur, le centre d'attention de tous les plus puissants de ce monde. Autant dire que j'ai très vite trouvé ma place. Je suis passé du rôle de prince à celui de seigneur, en passant par conseillé du roi, roi, duc, comte et beaucoup d'autres titres encore.
Puis j'ai décidé de rester auprès de la porte des enfers. La dernière restante se trouve a Bogota. C'est donc là bas que je suis devenu proche du pouvoir, en Colombie. Puis, lorsque le pays est devenu une république, je me suis infiltré dans la politique du pays et me suis mis les politiciens dans la poche.
Aujourd'hui je suis Maire et siège aussi au conseil régional du pays. Je me sers des centres d'intérets de mes frères pour faire tourner la boutique et ça marche très bien. Heureusement, d'ailleurs, que je suis là pour maintenir une certaine cohésion, sinon ils se feraient tous la guerre. Qui en était a l'origine d'ailleurs ? Je ne sais plus.
Bref, l'avenir nous réserve beaucoup de jolies surprises. Et... Du sang frais...

Lucifer



"On ne nous dit pas tout"
Ma soeur, mon père et ma petite amie on disparu. Ma cousine a eu pas mal de disparition de son côté aussi. Et pas un mot sur toutes les disparitions. Je ne sais pas pourquoi le pouvoir cherche à tout prix à nous cacher ça. Mais ça fonctionne. Peu de personnes s'en rendent compte qu'il manque la boulangère, le facteur ou le SDF qui était là depuis cinq ans.
C'est bizarre, mais à Bogotá, qui est quand même notre capitale, il n'y a plus de touristes. Enfin si. Mais on perd leurs traces dans l’hôtel Salto del Tequendama. Je vais m'y rendre. Quelque chose se passe en Colombie. Quoi ? Je l'ignore. Mais ce n'est certainement pas humain.

Un chasseur


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://daemoniak.roleaddict.com
 
Contexte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Contexte # Dans quel contexte vivons nous ?
» Contexte évolutif
» Contexte de Nox Aeterna
» Contexte One Piece Requiem
» Le Contexte du RPG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Avant votre arrivée :: Important :: Règlement et contexte-
Sauter vers: